WasteFuel et Maersk annoncent un accord historique visant à accélérer la décarbonation du secteur du transport maritime

  • Maersk et WasteFuel ont annoncé aujourd’hui un accord révolutionnaire portant sur l’utilisation à grande échelle de méthanol vert.
  • Maersk entend acheter plus de 30 000 tonnes par an de WasteFuel pour alimenter ses navires à partir de 2024.
  • La commande soutiendra le ravitaillement en carburant de 12 nouveaux navires Maersk propulsés au méthanol vert, chacun d’une capacité de 16 000 conteneurs.

COPENHAGUE & LOS ANGELES–(BUSINESS WIRE)–WasteFuel et Maersk ont ​​annoncé aujourd’hui un partenariat biométhanol à l’échelle commerciale, qui devrait contribuer à accélérer la décarbonation du secteur du transport maritime.

Maersk a l’intention d’acheter 30 000 tonnes par an de biométhanol WasteFuel, commande devant répondre à la demande de ses 12 nouveaux navires propulsés au méthanol vert, qui devraient être opérationnels d’ici 2024.

Initialement, ce méthanol vert sera fabriqué à partir de la conversion des déchets municipaux en Amérique du Sud d’ici 2024, mais les deux partenaires prévoient d’étendre davantage les projets et la production de méthanol vert.

Cette annonce s’appuie sur l’investissement de Maersk Growth dans WasteFuel l’année dernière, sous le thème de la décarbonation, et dans le cadre de la stratégie de Maersk visant à atteindre la neutralité carbone d’ici 2040.

Ce partenariat a des implications considérables pour diverses entreprises de produits de consommation, parmi les plus importantes au monde, dans la mesure où il implique un carburant vert destiné à réduire l’empreinte carbone des produits achetés et expédiés dans le monde entier.

S’exprimant depuis Copenhague, au Danemark, Henriette Hallberg Thygesen, PDG de Fleet & Strategic Brands, A.P. Moller, chez Maersk, a déclaré : « Pour stimuler la généralisation des carburants verts dont nous avons besoin pour passer à la décarbonation, la production doit augmenter dans le temps. Le méthanol vert est le seul carburant durable et prêt à être commercialisé, disponible aujourd’hui pour le transport maritime, et la production doit être accélérée grâce à une collaboration à travers l’écosystème et dans le monde entier. C’est pourquoi ces partenariats marquent une étape importante pour amorcer la transition vers l’énergie verte ».

S’exprimant depuis le siège social de WasteFuel à Los Angeles, en Californie, Trevor Neilson, cofondateur, président et chef de la direction, a souligné pour sa part : « L’année dernière, bon nombre des plus grandes entreprises à travers le monde, notamment Amazon, Ikea, Apple, Nestlé et Patagonia, se sont engagées à atteindre la neutralité carbone à l’horizon 2050. Les navires transportent près de 90 % des marchandises échangées dans le monde, en termes de volume, et produisent près de 1,1 milliard de tonnes d’émissions de dioxyde de carbone, ce qui rivalise avec la production annuelle de l’Allemagne, sixième émetteur mondial. En l’absence de carburant vert, les engagements à la neutralité carbone des entreprises seront impossibles à respecter ».

Par rapport aux carburants conventionnels, WasteFuel vise à ce que ses carburants marins réduisent de 95 % les émissions de CO2, et jusqu’à 80 % celles d’oxyde d’azote, tout en éliminant les émissions d’oxyde de soufre et de particules.

Maersk Growth, la branche Corporate Venture d’A.P. Moller, au sein de Maersk, a annoncé son investissement dans WasteFuel en septembre 2021. À la faveur de cet investissement, Morten Bo Christiansen, vice-président et responsable de la Décarbonation chez A.P. Moller – Maersk, a rejoint Trevor Neilson, Guillaume Lucci, Par Lindstrom, Bradley Ferrell, et Guy Oseary au sein du conseil d’administration de WasteFuel.

En utilisant des technologies éprouvées pour convertir les déchets (qui autrement se décomposeraient en libérant des gaz à effet de serre) en carburants à faible teneur en carbone, WasteFuel offre des solutions aptes à décarboner les transports aériens, terrestres et maritimes. En plus du projet de méthanol vert, mené aux côtés de Maersk, la société conduit plusieurs projets de bioraffinerie, notamment aux Philippines, pour produire du carburant d’aviation durable et du biométhanol en partenariat avec Prime Infra et NetJets ; ainsi que sur le continent américain et en Asie pour produire du gaz naturel renouvelable et du méthanol vert.

À propos de WasteFuel

WasteFuel met en œuvre des technologies éprouvées pour faire face à l’urgence climatique et révolutionner la mobilité. Nous transformons les déchets municipaux et agricoles en carburants à faible émission de carbone, en gaz naturel renouvelable, et en méthanol vert.

Les investisseurs de WasteFuel incluent Maersk, TIME Ventures de Marc Benioff, i(x) Net Zero, NetJets, Prime Infra, Guy Oseary, et Aileen Getty.

Pour en savoir plus, visitez : www.wastefuel.com.

Le texte du communiqué issu d’une traduction ne doit d’aucune manière être considéré comme officiel. La seule version du communiqué qui fasse foi est celle du communiqué dans sa langue d’origine. La traduction devra toujours être confrontée au texte source, qui fera jurisprudence.

Contacts

Abby Pick

[email protected]

error: Content is protected !!